L’expérience de ce reportage sera plus confortable si vous utilisez votre tablette en mode paysage.
partages
commentaires
Pour commenter ou partager ce reportage vous devez vous connecter via Facebook.

«Le plus grand salon de quilles au pays, le mythique bowling Champion de Longueuil, ferme définitivement ses portes après 60 ans d’opération. Le terrain a été vendu à un promoteur immobilier qui y construira une immense résidence pour personnes âgées. Les amateurs de quilles se retrouvent aujourd’hui orphelins de leur club social. Ils sont nombreux et nous sommes allés à leur rencontre.»

Le Costco du salon de quilles
Le Champion, c’est 77 allées, près de 1000 quilles, une cinquantaine de ligues et des centaines et centaines de joueurs par semaine. Combien de boules ont été lancées sur ces allées depuis 60 ans? Probablement des millions.
photo Caroline G. Murphy
Le Club social
«Malheureusement, notre bowling part alors faut aller ailleurs. Ça fait 33 ans que je joue. C’est mon chez nous. Je suis à l’aise.» - Céline Tourigny, présidente de la ligue de La Prairie depuis 29 ans.
photo Caroline G. Murphy
Dernier tour de piste
Avant la fermeture définitive du salon de quilles, les propriétaires ont tenu une vente de feu pour écouler les vestiges de ce lieu culte. Souliers vintage, quilles marquées par le temps, boules à l’origine de 10 000 abats et vieilles machines à popcorn: tous les morceaux du décor ont été éparpillés.
photo Caroline G. Murphy
Les artisans
Le Champion, c’était aussi un lieu de travail pour une quarantaine d’hommes et de femmes. Préposés au service à la clientèle, à l’entretien ménager ou mécanique, barmans, cantiniers, gestionnaires: ils faisaient tous ensemble rouler le salon.
photo Caroline G. Murphy
La zamboni du bowling
L’employé Jean Duguay faisait pratiquement partie des meubles entre les murs du Champion. «C’est comme le forum de Montréal ici, la Mecque du bowling. Ils venaient tous ici.» Sur la photo, cette sorte de zamboni servait à donner du lustre aux allées.
photo Caroline G. Murphy
En coulisses
«On attend tranquillement que ça ferme, on n’a pas d’autres choix. C’est dur pour le moral», soupire l’employé Duguay. Combien d’entre eux pourront conserver leur emploi au sein de la future salle de quilles qui remplacera le champion? Probablement bien peu.
photo Caroline G. Murphy
  • Réalisation - Charles Trahan
  • Images - Alexandre Legault-Dery et Louis-Dominique Lamarche
  • Textes et narration - Caroline G. Murphy
  • Montage - Alexandre Legault-Dery
  • Directeur de contenu - Hugo Meunier
  • Mise en ligne - Henri Michaud