Déficits des régimes de retraite municipaux

Les déficits accumulés des régimes de retraite des employés municipaux des villes du Québec représentent un fardeau fiscal latent pour tout contribuable qui est propriétaire de sa résidence. Une ville déficitaire pourrait ainsi décider d’imposer une taxe spéciale, une fois, à ses propriétaires fonciers pour renflouer son régime de retraite.

Québec, Montréal et Saguenay en tête des villes déficitaires

À Québec, Montréal et Saguenay, le fardeau fiscal des déficits accumulés de régimes de retraite dépassait 1 000 $ par tranche de 100 000 $ d’évaluation municipale au 31 décembre 2012. Pour dix autres villes du Québec, dont Longueuil, Laval et Sherbrooke, ce fardeau se situait entre 500 et 1 000 $ par tranche de 100 000 $ d’évaluation.

Un exemple: un propriétaire foncier à Longueuil possédant un immeuble évalué à 300 000 $ était responsable, par le truchement de la ville, de renflouer les régimes de retraite des employés municipaux pour environ 2 800 $, fin 2012.

À combien s'élèverait votre facture si la Ville voulait régler son déficit du régime de retraite?

Utilisez ce formulaire pour savoir à combien votre facture s'élèverait si votre municipalité voulait régler son déficit lié au régime de retraite de ses employés.

0 $

107 villes et leur déficits

Sélectionnez une entête de colonne pour trier la liste par ses valeurs correspondantes.